Prises de position de la FPJQ

La Fédération professionnelle des journalistes du Québec défend la liberté de presse et le droit public à l’information. Elle intervient chaque fois que la liberté de presse est menacée. Elle fait entendre la voix des journalistes partout où c’est nécessaire, dans les commissions parlementaires, devant le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC), dans les conseils municipaux, auprès des juges, de la police et des organismes publics dont les politiques de communication entravent le travail des journalistes.

« La FPJQ s’est battue pour la liberté de la presse. Elle est derrière nous tous les jours. Et elle doit le demeurer. C’est pour ça que j’ai ma carte. »

Antoine Trépanier

Journaliste à Radio-Canada Ottawa/Gatineau, arrêté le 13 mars 2018 pour harcèlement criminel alors qu'il tentait d’obtenir une entrevue avec une intervenante.


Voici les prises de position de la FPJQ.

Aide aux médias : la FPJQ nomme un représentant

Montréal, le 6 juin 2019 – La Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) accepte l’offre du ministre du Patrimoine canadien et du Multiculturalisme, Pablo Rodriguez, de siéger sur le comité qui devra déterminer les critères d’admissibilité à l’aide aux médias, annoncée par le gouvernement fédéral dans le dernier budget. Pour ce faire, elle a demandé à Pierre Sormany de la représenter.

Pierre Sormany, une figure bien connue du milieu de l’information, a été journaliste pendant plus de 40 ans. Il a travaillé au Soleil de Québec et dans de nombreux magazines où il a occupé des postes de rédacteur en chef, de recherchiste et de scénariste. De plus, il a œuvré à Radio-Canada où il a été rédacteur, puis directeur des émissions d’affaires publiques et responsable de l’Unité d’enquête du diffuseur public. Il a ensuite pris la direction des Éditions Vélo-Québec, de Québec-science, Géo Plein air et Vélo Mag. 

 

Pierre Sormany enseigne le journalisme à la Faculté de l’éducation permanente de l’Université de Montréal. Et a aussi donné des séances de formation en journalisme scientifique dans plusieurs pays d’Afrique. Il est parmi les fondateurs de l’AJIQ et a siégé au CA de la FPJQ, de la Canadian Science Writers Association et de l’Association des communicateurs scientifiques du QuébecIl est l’auteur du livre Le Métier de journaliste et il a remporté une douzaine de prix canadiens de journalisme scientifique ou médical et a reçu le Prix Jules-Fournier, décerné par le Conseil supérieur de la langue française. 

 

Le mandat du comité sera double, puisqu’en plus de déterminer les critères d’admissibilité à l’aide fédérale, il devra conseiller le gouvernement, en vue de la formation du comité permanent, chargé de gérer cette aide financière  

 

La FPJQ réitère qu’elle accueille favorablement cette aide d’urgence, mais déplore le fait qu’Ottawa refuse pour le moment d’imposer des redevances aux géant du Web vers qui une grande partie des publicités de la presse écrite ont migré au cours des dernières années, privant les journaux de sources de revenus importantes. Elle déplore, par ailleurs, ce qu’elle considère comme un manque de transparence dans le processus d’attribution de cette aide. 

 

 

-30-

 

Source : Fédération professionnelle des journalistes du Québec

514-522-6142

info@fpjq.org

 

médiasjournalistesmembregouvernement
Retour à la liste des prises de position