La bourse Arthur-Prévost

La bourse Arthur-Prévost, lancée en 2007 par la Fédération professionnelle des journalistes du Québec, vise à souligner et à récompenser la qualité du travail d’un journaliste prometteur en début de carrière. La bourse est financée par le legs testamentaire du journaliste Arthur Prévost qui a voulu que soit reconnu chaque année en presse écrite «le remarquable exercice d’un métier (qu’il a) pratiqué avec passion».
Cette bourse de 2 000 $ vise à reconnaître le talent de journalistes prometteurs ayant moins de 5 ans d'expérience.

 

Boursiers Arthur-Prévost

La FPJQ a remis, le 24 novembre 2018, à l'hôtel Hilton de Québec, lors de son congrès annuel, la bourse Arthur-Prévost 2018 à la journaliste Améli Pineda, du Devoir.

Améli a impressionné les jurés par la qualité de ses reportages, sa ténacité, son talent pour fouiller et vulgariser des dossiers juridiques complexes et sa passion pour le métier de journaliste. Après quelques mois seulement au journal Le Devoir, Améli s’est démarquée avec un scoop sur des allégations d’agressions sexuelles visant Gilbert Rozon. Son travail d’enquête a fait les manchettes partout au pays, en plus de mener à la mise en place d’un fonds provincial de lutte contre les violences sexuelles. Améli ne s’est pas contentée d’écrire l’une des enquêtes les plus marquantes de l’année, a souligné le jury, mais elle s’est aussi donné la mission de démystifier le métier de journaliste pour ceux qui viennent en aide aux victimes de violence sexuelle.

Le jury était formé de Lise Tremblay, directrice de l’information, Journal L’Express, de Valérie Ouellet, journaliste, CBC/Radio-Canada, et de Patrice Gaudreault, rédacteur en chef, Le Droit.  

Cette bourse, d’un montant de 2000 $, vise à souligner et à récompenser la qualité du travail d’un journaliste de la presse écrite prometteur qui a moins de cinq ans d’expérience. 

Sur la photo, Améli est entourée du président de la FPJQ, Stéphane Giroux, et du lauréat 2017 de la bourse Arthur-Prévost, Christopher Nardi, journaliste au Journal de Montréal. 

Crédit photo | Martin Ouellet-Diotte 

La FPJQ a remis, le 18 novembre 2017, à l'hôtel Delta de Sherbrooke, lors de son congrès annuel, la bourse Arthur-Prévost 2017 au journaliste Christopher Nardi, du Journal de Montréal.

Le mot du jury :
« Le jury a tenu compte de l'engagement remarquable de Christopher Nardi envers la profession. Que ce soit dans son travail au Journal de Montréal, au sein du comité Frein à l'info de la FPJQ, au journal étudiant de l'université McGill, par son bénévolat à la radio CIBL, son mentorat d'étudiants, l'accueil de stagiaires et son implication dans des dossiers de normes professionnelles portés par son syndicat, le journaliste a démontré à plusieurs reprises son dévouement. »

Sa progression rapide au sein de la profession et l'estime que lui témoignent ses patrons et collègues ont aussi pesé dans la balance.

Christopher Nardi a soumis avec sa candidature des reportages pertinents, qui ont eu un impact certain chez le lectorat. Notons qu'il maîtrise parfaitement le français, qui est sa troisième langue.

Le jury aimerait aussi décerner une mention spéciale à un candidat, en raison du travail essentiel qu'il accomplit depuis quelques années. Il s'agit de Jeff Yates, spécialiste du dépistage des fausses nouvelles, et de la vérification des faits, d'abord au journal Métro et maintenant à Radio-Canada, dont la candidature a été remarquée par tous.
 

Le jury de la bourse Arthur-Prévost 2017 était composé de:

Hervé Juste, rédacteur en chef du Sélection du Reader's Digest

Vincent Larouche, journaliste à La Presse et récipiendaire de la Bourse Arthur-Prévost en 2009

Claudine St-Germain, rédactrice en chef adjointe de L'actualité.

La FPJQ a remis, le 19 novembre 2016, au Manoir Saint-Sauveur à Saint-Sauveur, lors de son congrès annuel, la bourse Arthur-Prévost 2016 au journaliste Boris Proulx, du Journal de Montréal.

Le mot du jury :« Notre choix s’est posé sur Boris Proulx, notamment en raison de sa détermination et son sens de l’initiative. Convaincante, sa lettre de motivation témoigne non seulement d’une réelle passion pour le journalisme, mais également d’une belle lucidité face à une profession qui connaît des moments difficiles et qui doit se renouveler. Il en est conscient et souhaite continuer d’apprendre pour évoluer et adapter la façon dont il raconte les histoires, tout en maintenant les standards de qualité auxquels il croit. Il possède une formation générale solide et a su se démarquer avec brio pendant ses études. Il a profité de stages à l’international pour collaborer à divers projets médiatiques, notamment au Rwanda, témoignant d’une audace et d’une volonté certaines. Il présente un parcours professionnel déjà impressionnant, qui laisse présager une belle carrière.

Nous souhaitons par ailleurs attribuer une mention d’honneur à Sarah R. Champagne, du Devoir, pour la qualité de sa candidature. La détermination dont elle a fait preuve pour réaliser les projets auxquels elle croit a impressionné le jury.

Le jury tient à souligner l’excellence des dossiers de candidatures. Plusieurs jeunes journalistes sont si passionnés et talentueux que nous avons été déchirés à l’idée de devoir déterminer un seul gagnant. »
 

Le jury de la Bourse Arthur-Prévost 2016 était composé de: 

Pascale Breton, directrice aux sections Maison, Immobilier, Voyage et Gourmand à La Presse

Judith Dubois, enseignante en journalisme, Université du Québec à Montréal

Frédérick Lavoie, journaliste pigiste, récipiendaire de la Bourse Arthur-Prévost en 2008.

La FPJQ a remis, le 21 novembre 2015, au Château Frontenac à Québec, lors de son congrès annuel, la bourse Arthur-Prévost 2015 au journaliste Naël Shiab, du Journal Métro.

Le mot du jury : «Son flair, son désir de dépassement et son engagement envers l’avenir de son métier ont retenu l’attention du jury. En ajoutant à son bagage journalistique une formation en journalisme de données et en programmation, Naël Shiab a choisi de participer activement à l’évolution de la profession. Il est l’un des rares journalistes du Québec à pouvoir mener de A à Z un projet basé sur le journalisme de données, du codage de ses propres algorithmes pour la cueillette d’information, à l’analyse et à la présentation claire et ludique des résultats. La pertinence et l’originalité des sujets présentés, de même que l’excellence du travail de recherche effectué par Naël Shiab, ont impressionné le jury. Avant d’être programmeur, il est avant tout journaliste. Nous tenons également à souligner sa volonté de partager ses connaissances dans le but de participer à l’avancement de la profession journalistique. Impliqué au sein du mouvement Hacks/Hackers Montréal, il dit espérer pouvoir aider le journalisme de données à gagner de nouveaux adeptes. «Dans un monde où les algorithmes gèrent les moindres aspects de nos vies, les journalistes doivent se mettre à jour. Notre indépendance et la pertinence de notre métier en dépendent plus que jamais», souligne-t-il dans sa lettre de motivation. »

La journaliste Anne-Marie Provost, du journal 24 Heures, reçoit une mention d’honneur du jury pour son engagement envers le journalisme. Sa passion pour la profession et son implication active dans les médias, que ce soit à titre bénévole ou comme professionnelle, ont impressionné le jury.
 

Le jury de la bourse Arthur-Prévost 2015 était composé de:

Luce Julien, chargée de cours en journalisme numérique à l’Université de Montréal et ancienne première directrice à Radio-Canada

Michael Nguyen, journaliste au Journal de Montréal et récipiendaire de la bourse Arthur-Prévost en 2012

Valérie Simard, journaliste à La Presse, directrice des sections Maison, Voyage et Gourmand.

La FPJQ a remis, le 15 novembre 2014, au Manoir Saint-Sauveur à Saint-Sauveur, lors de son congrès annuel, la bourse Arthur-Prévost 2014 au journaliste Jean-Nicolas Blanchet, du Journal de Québec.

Le mot du jury :«Trois ans à peine après son entrée au Journal de Québec, Jean-Nicolas Blanchet a déjà réussi un exploit auquel bien des journalistes d’expérience ne peuvent encore qu’aspirer : faire bouger les choses en haut lieu. Son travail d’enquête rigoureux sur les dépenses en informatique des organismes publics a mené notamment à l’annulation d’appels d’offres et au départ de hauts fonctionnaires. Le jury salue la persévérance de M. Blanchet, ainsi que son implication à la FPJQ-Section Québec, où il milite activement pour ramener ses collègues de Québecor dans le giron de la Fédération. On lui doit aussi les Affrontements festifs, une série de débats publics mettant en scène des acteurs du milieu de l’information. Au cours des deux dernières années, M. Blanchet est de ceux qui ont osé se lever pour défendre la liberté de presse et dénoncer les lacunes de la Loi sur l’accès à l’information. Nous lui souhaitons une longue et fructueuse carrière.»

La journaliste Annabelle Blais, de La Presse, reçoit également une mention spéciale du jury pour souligner «son dossier de candidature exceptionnel» :

«Télévision, radio, magazines, web, quotidiens : en cinq ans, Annabelle Blais a déjà accumulé une feuille de route impressionnante. Son implication de deux ans au sein de l’Association des journalistes indépendants du Québec, ainsi que son passage au Trente témoignent de son énergie et de son désir de contribuer à l’avancement de sa profession. Son écriture de grande qualité révèle la sensibilité nécessaire pour tisser des récits complexes sur des sujets importants et délicats.»
 

Le jury de la bourse Arthur-Prévost 2014 était composé de:

Daniel Chrétien, chef de rubrique à L’actualité

Gabrielle Duchaine, journaliste à La Presse, et récipiendaire de la bourse Arthur-Prévost en 2010

Julie Gobeil, coordonnatrice du contenu magazine chez Protégez-Vous.

La FPJQ a remis, le 23 novembre 2013, au Château Frontenac à Québec, lors de son congrès annuel, la bourse Arthur-Prévost 2013 à la journaliste Marie-Lise Rousseau, du magazine L’Itinéraire.

Pour le jury, cette candidature semble correspondre parfaitement au profil associé à la bourse Arthur-Prévost.

«Si cette bourse et son fondateur ont voulu souligner l’engagement d’un journaliste dans la profession, il ne fait pas l’ombre d’un doute que Mme Rousseau, par son travail quotidien au magazine L’Itinéraire, donne un sens particulier au mot engagement.

Engagement au travail, à travers des tâches diversifiées et multiples. Engagement envers son magazine, dont le travail admirable autour et avec les itinérants n’est plus à expliquer. Engagement aussi envers la communauté des exclus, ces marginaux souvent laissés pour compte qui font rarement la une ou l’ouverture d’un bulletin de nouvelles dans nos grands médias.

Nous avons surtout retenu de son travail au quotidien l’importance de l’encadrement avec des journalistes ex-itinérants y œuvrant sur une base volontaire. Un mot-clé colore les présentations de Mme Rousseau, et il s’agit du mot passion. « J’aurais pu me tourner vers d’autres médias où les conditions de travail sont plus avantageuses, mais j’ai fait le choix de m’engager au sein de ce journal de rue, car j’adhère à sa mission d’information », écrit-elle dans sa lettre de présentation, avant de noter sa fierté à travailler dans une équipe de gens passionnés».
 

Le jury de la bourse Arthur-Prévost 2013 était composé de:

Pierre Brisson, journaliste à la retraite de Radio-Canada

Marie-Andrée Chouinard, directrice de l’information au Devoir.

La FPJQ a remis, le 17 novembre 2012, au Manoir Saint-Sauveur à Saint-Sauveur, lors de son congrès annuel, la bourse Arthur-Prévost 2012 au journaliste Michaël Nguyen, du Journal de Montréal.

Le jury, selon ses propres mots, « été franchement épaté par le talent remarquable de plusieurs candidats, et par leur engagement profond vis-à-vis de leur métier. À un point tel qu’il a fallu plusieurs jours de réflexion et de discussion avant de trancher.

Celui qui remporte finalement la bourse nous a impressionnées par son instinct, son aplomb et son ardeur au travail; manifestement, il se donne sans compter pour débusquer la nouvelle.

Journaliste depuis deux ans à peine, il a déjà quelques scoops à son actif, en plus d’avoir gagné le respect de ses confrères du Palais de justice. Nous avons été touchées par sa dévotion : pendant six mois, il a œuvré bénévolement à Rue Frontenac, payant de sa poche les dépenses reliées à ses reportages. Il s’est aussi distingué par le ton vibrant de sa lettre de motivation, dans laquelle transparaît un désir profond de servir les lecteurs».
 

Le jury de la bourse Arthur-Prévost 2012 était composé de:

Benoîte Labrosse, journaliste indépendante.

Marie-Hélène Proulx, journaliste à Châtelaine et récipiendaire de la bourse Arthur-Prévost en 2007

 

La FPJQ a remis, le 26 novembre 2011, au Château Frontenac à Québec, lors de son congrès annuel, la bourse Arthur-Prévost au photojournaliste pigiste Valérian Mazataud.

Valérian Mazataud a retenu l’attention du jury par son parcours atypique et l’originalité des angles des sujets qu’il aborde, tout en demeurant d’intérêt public et d’actualité. La créativité dont il fait preuve dans la présentation de ses sujets a également impressionné le jury.
 

Le jury de la bourse Arthur-Prévost 2011 était composé de

Éric Aussant, rédacteur en chef de Métro

Éric Grenier, rédacteur en chef de Jobboom.

La FPJQ a remis, le 27 novembre 2010, à l'Hôtel Hyatt Regency à Montréal, lors de son congrès annuel, la bourse Arthur-Prévost 2010 à la journaliste Gabrielle Duchaine, de Rue Frontenac.

Pour les jurys, « Cette jeune journaliste est indéniablement très motivée sur le plan professionnel et la qualité des textes soumis montre que malgré son jeune âge, elle fait preuve de beaucoup d’initiative, d’autonomie et de professionnalisme. »

Les jurys tiennent également à décerner une mention honorable à la candidate Nancy Beaulieu, journaliste à La Voix de l’est, qui démontre aussi de très belles qualités.
 

Le jury de la bourse Arthur-Prévost 2010 était composé de:

Guy Filion, journaliste à la retraite de Radio-Canada

Yves Bellefleur,

 

La FPJQ a remis, le 14 novembre 2009, à l'hôtel Delta de Sherbrooke, lors de son congrès annuel, la bourse Arthur-Prévost 2009 au journaliste Vincent Larouche, de RueFrontenac.com.

Le jury a reconnu le caractère exceptionnel du dossier qu’il a produit sur Montréal Nord, un quartier sous tension, dont il fait découvrir le quotidien comme peu de journalistes ont réussi à le faire.

Vincent Larouche a aussi convaincu le jury par la qualité de sa réflexion sur le journalisme, en particulier sur le journalisme de fait divers, qu’il oriente vers les tensions plus profondes que ceux-ci révèlent.

Le jury a aussi tenu compte de son engagement envers la profession. Même en « lock out », une situation difficile donc, il a accepté d’écrire bénévolement pour le Trente. On lui doit notamment deux articles récents sur les médias à la recherche de nouveaux modèles d’affaire, et sur la « deuxième vie » des journalistes licenciés par TQS.

Le jury tient aussi à souligner par une mention spéciale le travail, tout aussi remarquable, de l’autre finaliste, Gabrielle Duchaine, elle aussi du Journal de Montréal et présentement de RueFrontenac.com. Tous les deux avaient déjà été sélectionnés l’an dernier comme finalistes ou gagnants pour un des prestigieux prix Judith-Jasmin. Pour le jury, il s’agit de «récidivistes de l’excellence, des journalistes exceptionnels, tout âge et expérience confondus». De manière plus générale, le jury indique à propos des candidatures reçues que «Le cru 2009 de la Bourse Arthur Prévost était vraiment de très haute qualité».
 

Le jury de la bourse Arthur-Prévost 2009  était composé de:

Lise Bergeron, journaliste senior à Protégez-Vous

Pierre Sormany, rédacteur en chef à la télévision de Radio-Canada.

 

La FPJQ a remis, le 6 décembre 2008, au Château Frontenac à Québec, lors de son congrès annuel, la bourse Arthur-Prévost 2008, au journaliste Frédérick Lavoie, journaliste pigiste en reportage à Achkhabad, capitale du Turkménistan, au moment de la remise de prix.

Le jury a ainsi expliqué son choix : «Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce jeune journaliste originaire du Saguenay – il n’a que 25 ans – s’investit dans son travail et mène une carrière de pigiste pas banale. Après un stage à La Presse, il a décidé de faire ses premières expériences de journalisme international en Russie, un pays dont il parle la langue et dont il a su, dans les trois textes qu’il a soumis au jury faire ressortir les contradictions et les déchirements. Le jeune homme ne manque ni d’énergie, ni d’audace. Il possède le talent de raconter une histoire et pose sur ses sujets un regard personnel que la bourse Arthur-Prévost lui permettra, espérons-le, d’approfondir davantage encore.»


Le jury de la bourse Arthur-Prévost 2008 était composé de:

Kenza Bennis, responsable Société, psycho et tendances d’Elle Québec

Pascale Millot, rédactrice en chef adjointe de Québec Science

Pierre-Paul Noreau, directeur de l’éditorial du Soleil.

 

 

La FPJQ a remis, le 24 novembre 2007, au Château Frontenac à Québec, lors de son congrès annuel, la toute nouvelle bourse Arthur-Prévost 2007, à la journalise Marie-Hélène Proulx, de Jobboom.

 

Marie-Hélène Proulx a découvert sa passion en passant par le  journalisme étudiant. Passion qui l’a poussée à réorienter ses études après une maîtrise en création littéraire.

Elle a commencé à travailler comme pigiste en 2003. À peine quatre ans plus tard, elle recevait le Prix Jean-Paré, le Grand prix des magazines du Québec, pour l’année 2007. Ses articles ont aussi été sélectionnés dans trois catégories des Prix du magazine canadien.

Le jury a été impressionné par sa capacité de rendre compte de plusieurs facettes d’un dossier pour en faire le tour le plus complet possible, sans avoir peur des arguments qui vont à l’encontre des idées reçues.

La clarté de l’écriture, la transparence de la démarche et la diversité des points de vue présentés dans les articles soumis ont fait le reste.
 

Le jury de cette première attribution de la bourse Arthur-Prévost 2007 était composé de:

Charles Grandmont, rédacteur en chef adjoint de L’actualité

Geneviève Guay, directrice du traitement des plaintes/Information à Radio-Canada

Stéphane Paquet, journaliste à La Presse Affaires.