Billets

Depuis janvier 2018, vous retrouvez chaque semaine, à la fin de votre lettre InfoFPJQ, sous la plume de journalistes et chroniqueurs bien connus, un point de vue ou une analyse sur l’actualité médiatique.

Évidemment, les propos tenus dans le billet n’engagent que leur auteur.

Ce que Canada Goose m’a appris sur le journalisme

Par Jeff Yates

Je suis assez habitué à ce qu’on me prête toutes sortes d’intentions maléfiques. Quand je déboulonne une fausse nouvelle à propos d’un sujet controversé – immigration, vaccins, conspirations de toutes sortes – je reçois généralement quelques commentaires qui laissent sous-entendre que je suis à la solde du gouvernement, que je milite pour une cause quelconque ou que je produis moi-même des fake news. 

Comme peau de chagrin

Par Mathieu Roy-Comeau 

La crise qui secoue les médias et plus particulièrement la presse écrite n’épargne absolument personne. La multiplicité des sources d’information et la disparition des revenus publicitaires font des ravages dans les grands marchés comme dans les plus petits, en français comme en anglais, au Québec comme dans le reste du Canada. La taille des salles de nouvelles se rétrécit comme peau de chagrin et les journalistes se retrouvent au chômage. 

Pigiste à « boutte »

Par Marilyse Hamelin

Amis journalistes pigistes, vais-je bientôt devoir vous compter sur les doigts de mes mains ? Pas une semaine ne passe sans que je voie l’une ou l’un d’entre vous quitter le bateau. Et ce mouvement, amorcé il y a plus ou moins cinq ans, semble aller en s’accélérant depuis quelques mois.

Liberté d’expression et propagande sur la planète Trump

Par Josée Legault

La guerre ouverte que mène le président américain Donald Trump contre certains médias est un cas d’espèce en soi. Insultes, excommunications, dénigrement, harcèlement verbal, accusations de «fake news», etc. En Occident, c’est du jamais vu. 

Crise des médias, crise de confiance

Par Jean-François Cliche  

Un politicien en « guerre contre les médias » ? Un autre ? Une série de critiques contre les journalistes lancées par plusieurs conservateurs fédéraux ont eu un grand écho au Canada anglais au cours des 10 derniers jours. Les médias francophones ayant été largement épargnés, on en a très peu parlé au Québec. Mais on devrait, car les conditions qui font des médias des « cibles » intéressantes pour les politiciens prévalent ici aussi, il me semble. 

Vivre sans Twitter ni Facebook

Par Lise Ravary

Une autre nuit d’insomnie passée sur Twitter, mon péché pas si mignon, à lire des commentaires parfois intelligents, d’autres désespérément stupides, écrits dans le seul but de brasser la m… qui colle au fond du chaudron.  

Je me sens tellement loser, malgré mes bonnes intentions. 

Imaginez si Facebook était un journal

Par Jeff Yates

Décidément, les géants du Web ne sont pas près d’apprendre de leurs erreurs ou de mettre leurs culottes. 

Merci Hubert !

Par Nathalie Collard  

En l’espace de quelques jours, quatre personnalités publiques ont abordé dans les médias le délicat sujet de la santé mentale.

Les journalistes francophones dans la tempête au Nouveau-Brunswick

Par Mathieu Roy-Comeau

Depuis les élections tenues le mois dernier, le climat linguistique se déchaîne au Nouveau-Brunswick et les journalistes francophones se retrouvent au milieu d’une tempête.  

Manque de travailleurs, meilleures conditions à venir ?

Par René Vézina 

Vue au comptoir de la Boulangerie du Village, à Saint-Donat, mi-septembre, cette affiche : « La boulangerie n’échappe pas à la pénurie de main-d’œuvre… Nous attendons des visas pour 2 boulangers français pour compléter notre équipe… D’ici à ce qu’ils soient installés, la boulangerie restera fermée les mardis et mercredis…»